Histoire du Japon : les formations militaires au Moyen age

2 mars 2016 - 07:06

 

Les batailles traditionnelles des armées de samouraï décrites dans les épopées anciennes commençaient par des tirs de flèches en salves , suivies par des combats individuels . Cependant au 16 siècle , ces techniques furent abandonnées et l'expérience des siècles de guerres avait dans une certaine mesure fait évoluer les stratégies définies et les tactiques employées.

On le doit en grande partie à Takeda Shingen et à Uesugi Kenshin , qui s'affrontaient périodiquement pendant les batailles de Kawanakajima (De nombreux combats furent enregistrés en 1553, 1554, 1555, 1556,1557 et 1563), c'étaient le plus souvent des exercices, incluant des mouvements de troupes . Ce fut plus tardivement, lorsque Shingen et Kenshin s'engagèrent dans de véritables batailles sanglantes , que les meilleurs généraux comme Nobunaga et Ieyasu , purent adopter certaines dispositions tactiques , les essayer et se familiariser avec, en les a daptant aux situations dans lesquelles leurs commandants se retrouvaient . Le développement le plus significatif dans la tactique militaire fut réalisé pendant la période Momoyama, avec l'arrivée et l'utilisation des armes à feu, particulièrement sous la forme de tirs en salves qui se sont révélées vraiment efficaces dans la bataille de Nagashino.

A partir de ce moment, les arquebusiers formaient la plupart des premières lignes des armées , avec des lanciers comme soutien, des archers comme tirailleurs , des tireurs de précision et une ligne de tireurs entre les lignes d'arquebusiers pour maintenir l'ennemi face au sol, tandis que les arquebuses étaient rechargées .

Certaines de ces formations de batailles furent élaborées et portaient pour la plupart des noms poétiques.

Engetsu : "La demi-lune" . C'est pour la situation "de la dernière chance, " lorsqu'une armée se retrouvait dos au mur . L'armée n'était pas encerclée, mais en raison de lourdes pertes, n'avait plus la possibilité de réagir en cas de tentative d'encerclement. Les blessés sont rassemblés sur les lignes arrières et formaient avec l'avant-garde une demi-lune qui pouvait être adaptée en fonction de l'évolution de la situation. Les arquebusiers se déployaient en profondeur avec une ligne de lanciers le long et une ligne d'archers derrière .

 

Ganko : "Oiseaux en vol" : il s'agit d'une disposition des troupes relativement souple qui pouvait à tout moment et facilement changer de configuration. Elle était constituée de solides lignes d'arquebusiers qui protégeaient l'avant et l'arrière des troupes. Mais il y en avait suffisamment sur les flancs pour faire le tour, au cas où l'ennemi modifierait ses positions. Le général est placé à l'arrière, mais à proximité du centre, afin que ses ordres soient bien respectés.

 

 

pour en savoir plus : http://www.la-pierre-et-le-sabre-iaido18.fr/strategie%20et%20batailles.htm

Commentaires

Aucun événement

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU